L’homme aux milles visages : un film excellent

homme-mille-visages-film
Par défaut

Ce film biopic espagnol du genre drame et thriller politique d’espion est réalisé par Alberto Rodriguez. Il affiche dans son casting les acteurs suivants : Eduard Fernandez, José Coronado, Marta Etura est plus. Le long métrage de 2h 03 mn est sorti le 12 avril 2017.

Synopsis du film l’homme aux milles visages

Un ancien agent secret espagnol, Francesco Paesa, est embauché pour dénouer une affaire de détournement de fonds qui pourrait causer un scandale à l’Etat. L’homme en profite pour faire fortune tout en prenant sa revanche sur le gouvernement qui l’a trahi dans le passé. Le scénario relate alors des faits réels et des intrigues politiques et financières ayant lieu ces dernières années. L’histoire d’un homme qui a abusé de son pays et qui a fait tomber le gouvernement.

Critique du film l’homme aux milles visages

L’histoire vraie met en scène beaucoup de personnages. Les scènes d’actions se déroulent dans de nombreux endroits. Alberto Rodriguez s’intéresse ici à une affaire complexe qui a fait un grand bruit sur la scène politique espagnole des années 90. L’ex-espion, Paesa a profité d’un ancien directeur de la police espagnole,Roldan qui a pris la fuite après avoir détourné un fonds conséquent. Il s’est servi de Roldan pour engranger de milliards de pesetas. Ce détournement a par la suite causé la démission du ministre de l’intérieur à l’époque, Felipe Gonzales.

Si on ne connaît pas l’histoire et le cadre politique, au début on pourrait avoir du mal à suivre le trame du film avec la voix-off et les nombreux flash-backs. Parce que l’intrigue est assez dense et on finit par s’y perdre. On met au moins une trentaine de minutes pour entrer dans l’histoire et une fois la lhomme-aux-mille-visagesvoile levée, on se retrouve dans un thriller frénétique avec des stratégies qui s’emboîtent. Pourtant, les 2 heures semblent être insuffisants pour développer ce scandale qui défraya la chronique à l’époque. Il ne s’agit pas ici d’un film d’action mais d’un imbroglio politique et financier monté avec un certain talent. Le rythme soutenu surtout au milieu du métrage fait ressortir de nombreux détails sur la complexité des arnaques dans le milieu politique espagnol. Le spectateur a droit à un contexte de démêlés de blanchiment d’argent, de faux papiers, de manipulation politique, des mensonges politicards et une sombre histoire d’agent secret. Ce rôle de l’homme aux milles visages est joué avec un certain charisme par Fernandez Eduard. C’est le protagoniste le plus poussé dans le film. Tour à tour, il est un agent secret qui fait tous les coups bas, c’est aussi un expert en blanchiment d’argent, il incarne également un homme d’affaires tordu, un escroc et un entregent. Cette escroquerie de haut vol, Alberto Rodriguez l’a reconstitué avec brio et punch. Côté scénario et réalisation technique, le scénario est assez fidèle à l’histoire réelle et le film est bien réalisé bien qu’on déplore quelques longueurs et un rythme irrégulier. Ce qui fait qu’il exige beaucoup d’attention pour s’accrocher vraiment. En bref, l’homme aux milles visages séduira ainsi ceux qui aiment les détours narratifs et qui ne sont pas en quête de beaucoup d’émotions.

En tout cas, c’est bien mieux que cette page.